NIORT élue « capitale française de la Biodiversité 2013 »

Niort a été élue « Capitale française de la biodiversité» pour 2013. Ce concours récompense les collectivités locales qui s’engagent dans la préservation de la biodiversité. Pour cette 4ème édition organisée par Natureparif, le thème choisi était « L’eau, la ville, la vie ». Le jury a apprécié la volonté de la ville de stopper l’étalement urbain et sa démarche sur la trame verte et bleue urbaine comme ses actions exemplaires pour préserver et restaurer les cours d’eau et zones humides en ville.
Continuer la lecture de NIORT élue « capitale française de la Biodiversité 2013 »

Le Photovoltaïque toujours moins cher et plus abondant

Grâce à la politique très volontariste de l’Allemagne, le prix de revient du photovoltaïque a fortement baissé, et ce n’est pas fini. Contrairement à ce que l’on peut lire dans la presse française, répétant les balivernes de la classe politique et des patrons de nos grosses sociétés d’énergie, ce n’est pas dû au dumping de l’industrie chinoise. C’est observé chez tous les producteurs qui ont réalisé des investissements à la mesure de ce marché qui va atteindre 50 GW par an (soit la puissance de près de 30 tranches EPR Flamanville) : 7 fois plus qu’en 2009. Continuer la lecture de Le Photovoltaïque toujours moins cher et plus abondant

Recycler les déchets d’abattoirs ?

En 2012, près de 300 millions de tonnes de plastiques ont été produites à travers le monde. Nous le savons : les plastiques sont omniprésents dans notre vie quotidienne; nous savons aussi qu’ils polluent de façon catastrophique les mers et les océans puisque leur longévité peut atteindre plusieurs centaines d’années; voici donc de bonnes raisons pour se pencher très sérieusement sur les solutions de recyclage telle la méthanisation fort à la mode, oui, mais aussi sur les nouvelles méthodes de production des plastiques. Continuer la lecture de Recycler les déchets d’abattoirs ?

Réglementation élevages : septembre noir

Le gouvernement a donc choisi de céder au lobby de l’élevage industriel de porcs en relevant le seuil d’autorisation des porcheries industrielles de 450 à 2000 places. Ceci permet aux exploitants de gagner du temps pour installer ou agrandir leurs porcheries et d’éviter les enquêtes publiques, rendant ainsi plus discrètes ces installations. Ce mauvais coup fait à l’environnement a été lancé par le gouvernement précédent à l’initiative d’un député des Côtes d’Armor, département pourtant chargé en porcheries industrielles. Il semble que les gouvernements changent mais que du point de vue environnemental le business de la filière agro-alimentaire continue… Continuer la lecture de Réglementation élevages : septembre noir