L’agriculture porte-elle atteinte à l’environnement ?

(CGAAER* : « Controverse documentée à propos de quelques idées reçues
sur l’agriculture, l’alimentation et la forêt  »)

Nombre de personnes sensibles à la cause de l’environnement ont déjà tranché le débat, comme nous le savons. Le Ministère, en l’occurrence le CGAAER, a publié le 17 avril un document sur le sujet, il n’est jamais trop tard. Le thème de ce travail s’articule sur le postulat suivant : « les agriculteurs portent atteinte à l’environnement ». Les associations environnementales le pensent, l’administration semble s’en apercevoir…
Continuer la lecture de L’agriculture porte-elle atteinte à l’environnement ?

Es stinkt zum Himmel !

Cela pue jusqu’au ciel !

article du Süddeutsche Zeitung du 13 avril 2014

L’Allemagne commence à s’inquiéter des odeurs de lisier fort répandues et des conséquences sur l’eau potable et l’environnement. Hélas pour les citoyens allemands, d’après l’article, le gouvernement de Madame Merkel n’a rien trouvé de mieux que d’autoriser l’augmentation des quantités autorisées d’azote épandu à partir de 2010 ; les éleveurs intensifs allemands se sont précipités sur cette autorisation ! Dans le Land nordiste de Niedersachsen, zone de grande production de porcs, les sols sont saturés de nitrate issu de ces épandages, les nappes phréatiques sont atteintes. Et le mal se répand partout, ce que dénonce le grand quotidien allemand.
Nous constatons ainsi que le couple franco-allemand reste une réalité !

Un viticulteur bio de Côte d’Or condamné pour avoir refusé de traiter ses vignes aux pesticides

Après la découverte de foyers de la maladie de la vigne près de Beaune, le préfet avait imposé aux viticulteurs du territoire, en juin 2013, de traiter avec un pesticide ad hoc tous les vignobles du département contre la cicadelle, l’insecte qui répand une maladie, la « flavescence dorée ». Emmanuel Giboulot, viticulteur expérimenté, avait refusé tout traitement sur les dix hectares qu’il exploite selon les principes de la biodynamie*. Il a même refusé certaines préparations à base de pyrèthre, « insectide » naturel utilisé notamment par les vignerons Bio, estimant que sa méthode de travail lui permettait une auto-défense de sa vigne contre les agressions : insectes ravageurs, maladies, etc. Continuer la lecture de Un viticulteur bio de Côte d’Or condamné pour avoir refusé de traiter ses vignes aux pesticides