Nations Unies : l’agroécologie peut seule nourrir la planète

Puisqu’il est envisagé plus de 9 milliards d’humains sur Terre en 2050, la question de leur nourriture se posera car la totalité de la production agricole actuelle n’y suffirait pas. C’est le fameux argument choisi, et clamé, par les agro-productivistes chimiques : « produire plus pour nourrir le Monde ! », sous-entendu avec leurs méthodes faites de drainages, d’engrais chimiques et de pesticides, axées sur la production industrielle de viandes et de lisiers, modèle ô combien destructeur de la Nature en général et de la ressource en eau en particulier.
Les Nations Unies, après la FAO, indiquent qu’une seule voie est possible : l’agroécologie, c’est-à-dire des solutions agricoles protégeant les sols et l’eau, en un mot respectueuse de l’Environnement et redonnant aux végétaux leur rôle fondamental dans l’alimentation humaine. C’est la seule issue pour, à terme, pouvoir survivre avec 9 milliards d’individus qui auront besoin non seulement de produits alimentaires mais d’eau propre et disponible et d’un cadre de vie le plus sain possible pour éviter l’explosion des coûts médicaux, ou la mort.
Voici le rapport mettant en avant les avantages de ces techniques agricoles respectueuses de l’environnement :
20110308_a-hrc-16-49_agroecology_fr
ainsi qu’un résumé :
20110308_agroecology-report-pr_fr
Continuer la lecture de Nations Unies : l’agroécologie peut seule nourrir la planète

août : les dérives de la loi sur les produits naturels

Août 2011. Pourquoi faire naturel quand on peut faire chimique ?
Une illustration des conséquences de la façon dont nos ministères interprétent le texte européen :
à suivre dans la suite de l’article les bases juridiques du problème…

La Vie Bio

Il existe maintenant un site communautaire dédié aux produits Bio et à l’esprit Bio.
Fait pour permettre à tous de se renseigner utilement grâce à des informations en ligne mais aussi en discutant sur le forum avec les autres internautes. Il est possible de donner son avis sur tel ou tel produit que l’on utilise.
Ce site permet de soutenir ainsi les productions bonnes pour l’Environnement et la santé et de faire progresser la diffusion des meilleurs produits.

http://www.laviebio.fr/

associations environnementales : le mauvais coup de l’été

Source : Corinne Lepage | Présidente de Cap21 | 19/07/2011 | 19H35
« …Les mauvais coups se font généralement le 14 juillet ou le 15 août. C’est sans doute pour cette raison que le Journal officiel du 13 juillet publie un nouveau décret concernant les associations….Pour pouvoir participer au débat environnemental*, une association agréée devra désormais compter au moins 2 000 adhérents. Quant aux associations d’utilité publique, elles devraient exercer leur action sur la moitié des régions au moins, et disposer d’un minimum de 5 000 donateurs, pour pouvoir se faire entendre… De plus, l’Etat s’octroie le droit de vérifier les conditions de financement des associations pour s’assurer « de leur indépendance »…Ce décret permet d’évacuer du débat public des associations d’experts tel le Mouvement des générations futures, la Criirad, Criigen, réseau santé environnement, Inf’OGM, pour n’en citer que quelques-uns…Qui n’auront même plus le droit d’être agréés puisque c’est l’agrément au titre de l’environnement lui-même qui est touché par ce décret scélérat…Autrement dit, non seulement aucun texte de protection des lanceurs d’alerte n’a jamais été pris par ce gouvernement, du temps de monsieur Borloo comme a fortiori du temps de madame Kosciusko-Morizet, mais plus encore, c’est la capacité des associations les plus dérangeantes pour les lobbies défendus par le gouvernement qui est ici mise en cause. En effet, sans agrément, la capacité de porter plainte avec constitution de partie civile reste très réduite. Dans ces conditions, les procès mettant en cause ces lobbies deviennent beaucoup plus difficiles…De la même manière, le fait que les agréments soient conditionnés par le nombre de personnes rendra très difficile la tâche des associations locales, constituées contre tel ou tel projet, telle ou telle infrastructure. Les préfets pourront toujours soutenir qu’elles ne remplissent pas les conditions….Ainsi le gouvernement s’est-il attaqué avec efficacité, une fois encore, aux modestes contre-pouvoirs que notre pays compte encore ». Continuer la lecture de associations environnementales : le mauvais coup de l’été

Conférence OGM du 26 mai

Dans son exposé bien animé et loin des clichés superficiels et habituels, Jean-Pierre Berlan a mis en évidence plusieurs aspects du problème « OGM », notamment celui de la manipulation du langage.
Des échanges riches ont suivi entre le conférencier et des membres de l’auditoire. Merci à tous les participants !

Vous pouvez écouter (ou réécouter) la partie conférence ici :