Archives pour la catégorie News

Recycler les déchets d’abattoirs ?

En 2012, près de 300 millions de tonnes de plastiques ont été produites à travers le monde. Nous le savons : les plastiques sont omniprésents dans notre vie quotidienne; nous savons aussi qu’ils polluent de façon catastrophique les mers et les océans puisque leur longévité peut atteindre plusieurs centaines d’années; voici donc de bonnes raisons pour se pencher très sérieusement sur les solutions de recyclage telle la méthanisation fort à la mode, oui, mais aussi sur les nouvelles méthodes de production des plastiques. Continuer la lecture de Recycler les déchets d’abattoirs ?

Réglementation élevages : septembre noir

Le gouvernement a donc choisi de céder au lobby de l’élevage industriel de porcs en relevant le seuil d’autorisation des porcheries industrielles de 450 à 2000 places. Ceci permet aux exploitants de gagner du temps pour installer ou agrandir leurs porcheries et d’éviter les enquêtes publiques, rendant ainsi plus discrètes ces installations. Ce mauvais coup fait à l’environnement a été lancé par le gouvernement précédent à l’initiative d’un député des Côtes d’Armor, département pourtant chargé en porcheries industrielles. Il semble que les gouvernements changent mais que du point de vue environnemental le business de la filière agro-alimentaire continue… Continuer la lecture de Réglementation élevages : septembre noir

L’Etat de droit menacé !

L’Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques est un établissement public de l’Etat placé sous l’autorité du ministre de l’écologie. Il est la pièce centrale dans le nouveau dispositif national de la protection de l’eau et des milieux naturels aquatiques.

Dans chacun des départements, il comporte un service départemental qui rassemble une petite dizaine d’agents assermentés (5 en Vendée !).  Appelés inspecteurs de l’environnement, ils sont notamment chargés de veiller au respect des textes législatifs et réglementaires Ils font en matière de Code de l’Environnement, ce que font les inspecteurs du travail, en matière de droit du travail, et agissent, en matière de police de l’eau, sous l’autorité du préfet et du procureur de la république. Continuer la lecture de L’Etat de droit menacé !

extension porcheries : le choc de simplification !.. hélas…

Les extensions d’élevages de porcs
bientôt exonérées d’autorisation ?

Le retour inexorable des marées vertes – Fouesnant, plage de Cap coz, 18 juin 2013
Ecarté en 2010 par l’assemblée nationale qui avait retoqué l’amendement LE FUR, le projet de relèvement du seuil d’autorisation des élevages industriels de porcs refait surface ! Il s’agirait de faire passer de 450 à 2000 places, rien que çà, le seuil à partir duquel, pour pouvoir étendre les porcheries, il est nécessaire d’avoir une autorisation avec étude d’impact sur l’environnement, enquête publiques, avis des différents services de l’Etat… Le dossier est sur le bureau du Premier Ministre, qui doit dans les jours prochains, décider des mesures de « simplification administrative ».
Eau & Rivières de Bretagne a donc alerté Jean-Marc AYRAULT, Premier Ministre, par courrier du 18 juin. L’association lui demande, « entre la satisfaction d’une revendication démagogique d’une minorité d’éleveurs industriels, et le maintien de textes protecteurs de l’environnement et de la santé publique, de trancher en faveur de l’intérêt général ».

T&R pour une méthanisation plus respectueuse des sols

Mortagne-sur-Sèvre. Le projet de méthanisation inquiète l’association Terres et Rivières

environnementmercredi 01 mai 2013
  • Jacques Jutel, en réunion publique lundi soir, devant une cinquantaine de personnes.

L’association Terres et Rivières Sud Pays de Loire organisait une réunion publique sur la question de la méthanisation, lundi soir. Jacques Jutel, son président, est revenu sur ce procédé et sur le projet d’une unité de méthanisation, actuellement soumis à l’enquête publique jusqu’au 24 mai. Il ne critique pas l’initiative des agriculteurs, mais le système choisi, pas forcément le plus écologique, ni le plus bénéfique pour la qualité des eaux. « Nous contestons l’utilisation du digestat liquide comme fertilisant, ce qui aura des conséquences néfastes, sur les sols, similaires à celles de l’utilisation du lisier. Nous regrettons d’autant plus ce choix, qu’il est possible de composter tout ou partie du digestat, sans séparation de phases, transformant celui-ci en amendement favorisant la présence de la matière organique dans les sols, aidant ainsi à une meilleure fertilisation des plantes ». Jacques Jutel va demander à la préfecture « que le volet de gestion de la SAS AgriBioMéthane soit mieux assuré, dans l’intérêt même des exploitants ».