Salsigne (Aude)

39648362471_fc7f683967_b

C’est peu connu mais c’est le site le plus pollué de France. Les taux d’arsenic et de métaux lourds dans la terre et les cours d’eau sont 60 fois supérieurs à la normale. L’ex mine d’or de Salsigne a été exploitée pendant plus d’un siècle de 1892 à 2004, laissant 14 millions de tonnes de déchets dont 1,2 million de tonnes de déchets toxiques sur le site ; c’est la plus grande décharge chimique du monde.

« Une Vallée martyre » dit le président de l’association locale Gratte Papiers, François Espuche. Ses mots sont forts mais la réalité aussi : Salsigne fut jadis la plus grande mine d’or d’Europe. Il fallait broyer une tonne de minerai pour récupérer 7 à 8 grammes d’or mais il restait aussi 40 kilogrammes d’arsenic, les deux étant liés. Salsigne devint ainsi le premier producteur mondial d’arsenic. Sur ce site de 200 kilomètres carrés sis en pleine Montagne noire, au nord de Carcassonne, ont été extraites 830 000 tonnes de matériaux : argent, bismuth, arsenic, cuivre, acide sulfurique, soufre, etc. La mine a fermé en 2004 mais elle a légué pour les habitants des déchets toxiques stockés sur cinq sites alentours, dont certains ont perdu de leur étanchéité.

Le dernier exploitant a été une société australienne qui a signé avec le gouvernement un accord secret faisant reposer sur l’État tout le passif environnemental. Pourquoi ? Des questions se posent sur un possible scandale. En attendant la préfecture explique aux habitants riverains qu’il y a un risque mais qu’il suffit de ne pas manger les produits agricoles du secteur, de ne pas manger d’escargots, de se laver les mains fréquemment (comme pour le covid 19), de ne pas laisser jouer les enfants à l’extérieur et d’essayer de recouvrir les sols extérieurs de bitume (cf. François Espuche).

L’Agence régionale de santé (ARS) Occitanie a annoncé en 2019 , que 38 enfants vivant dans la Vallée de l’Orbiel (Aude), à proximité du site, présentaient un taux d’arsenic supérieur à la moyenne. Cette contamination pourrait être due aux inondations d’octobre 2018 provoquant une pollution de l’eau à l’arsenic et autres déchets de l’ancienne mine.