bateau de plaisance en fin de vie

bateau-coule-3

Le recyclage de la majorité des bateaux de plaisance est techniquement possible mais les embarcations hors d’usage sont le plus souvent abandonnées, brûlées ou coulées en mer. La raison en est simple, ce recyclage coûte cher, plusieurs milliers d’euros dans les cas les plus simples, car un bateaux contient de nombreux produits et matériaux, du bois, du plastique, des fibres de verre, du goudron, des huiles, des métaux divers, etc. C’est donc une opération technique coûteuse, infiniment plus que de s’en débarrasser en mer.

Si la plupart de ces produits et matériaux sont recyclables, sauf le polyester, encore faut-il, en plus, trouver des gens compétents pour cela. Il y en a peu ce qui n’arrange rien. C’est ainsi que des dizaines de milliers de bateaux de plaisance finissent leur vie non pas sur la mer mais dans la mer. La chose est d’autant plus navrante que la grande majorité des bateaux de plaisance ne voit la mer que 2 à 3 jours par an ! La plupart ne connaît que le port qui les abrite et ne voit les propriétaires que pour l’apéritif estival. Car pour beaucoup, le voilier ou la vedette de plusieurs dizaines de milliers d’euros voire de millions d’euros n’est qu’un moyen de montrer son standing. La plaisance ne serait-elle pas un symbole fort de nos sociétés ?