Canal chimique !

EBV2uJP6wcRoiA3

Le canal qui se trouve à Ledegem, près de Courtrai (Belgique), fait partie des 29 canaux ciblés par une étude réalisée dans dix pays européens. Il a le pompon : on y trouve 70 pesticides, relève le Guardian, le quotidien britannique (38 désherbants, 21 fongicides et 10 insecticides). Les autorités locales belges s’étonnent et s’inquiètent.

Parmi ces 70 substances chimiques de synthèse, certaines interdites en Europe depuis des années, comme l’atrazine, le fenuron ou l’isoproturon, ont été retrouvées. Pourtant, rien n’indique que leur utilisation est récente.  Monsieur Vanwildemeersch, de la Fédération Environnementale des Flandres Occidentales a déclaré : « …je pense que les substances ont été utilisées il y a longtemps, avant l’interdiction. Elles sont restées tout au  fond et maintenant, après des années, elles resurgissent« . A moins que certains continuent de s’en servir.

On sait que dans certains cours d’eau européens, canaux ou rivières avec de nombreux seuils bloquant la circulation de l’eau, les limons peuvent contenir des produits polluants de toutes natures dans des proportions inquiétantes. En France, le labo de Greenpeace indique que des échantillons ont été pris dans trois canaux, dans le Finistère, les Côtes-d’Armor et dans le Maine-et-Loire, avec des résultats dans la moyenne des autres canaux analysés. On trouve encore aujourd’hui des traces de ces pesticides interdits dans des eaux de cours d’eau ou de retenues utilisées pour produire de l’eau dite potable.