Anses, on rectifie !

EPSON DSC picture

Suite à la série d’intoxications par le métam-sodium en Pays de Loire, l‘Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) vient de décider de retirer l’autorisation de mise sur le marché de l’ensemble des produits à base de cette molécule. « L’ensemble des usages représente un risque pour la santé humaine et l’environnement« , a estimé l’Anses. Ce désinfectant des sols est aujourd’hui employé pour des cultures maraîchères, notamment mâche et tomate, ou en horticulture. Environ 700 tonnes sont utilisées chaque année en France.

T&R s’étonne que l’Anses chargée de l’examen des molécules susceptibles de nuire à la santé ait besoin de constater des intoxications pour changer son jugement. L’association Générations Futures salue cette décision mais regrette le temps perdu et s’inquiète que la molécule reste homologuée au niveau européen. Et une question vient à l’esprit : combien d’autres molécules sont dans le cas du métam-sodium ?