Climat : un scénario catastrophe

 

116

Un avertissement est lancé dans une étude publiée par la revue Proceedings of the National Academy of Sciences. Selon les auteurs, notre planète est arrivée à un moment quasiment irréversible, une réaction en chaîne s’engage qui pourrait transformer la Terre en étuve d’ici quelques décennies même si l’humanité parvient à limiter la hausse des températures à 2°C (Accord de Paris), ce qui est loin d’être gagné.

Les chercheurs de l’université de Copenhague, de l’Université nationale australienne et de l’Institut de recherche de Potsdam sur les effets du changement climatique ont identifié plusieurs facteurs de risques qui pourraient provoquer cette enchaînement. Avec des puits de carbone affaiblis par la diminution des surface des forêts, l’acidification des océans qui diminue l’absorption du CO2 et une hausse des températures comprises entre 1 et 3°C que nous allons inévitablement atteindre sous peu, la calotte glaciaire recouvrant l’Antarctique ouest et le Groenland ainsi que les glaciers des Alpes seront les premiers menacés. La machine s’emballerait alors jusqu’à une hausse de 5°C, menaçant l’Antarctique Est et le méthane et le CO2 emprisonnés dans le permafrost*. Cet emballement conduirait à une hausse du niveau de la mer de 13 m plus, au pire, 12 m supplémentaires liés à la fonte de glaciers de l’Antarctique Est (risque en cours d’analyse). Le recouvrement des terres agricoles, de 13 à 25 m, serait tel qu’il ne laisserait de place sur Terre qu’à environ 1 milliard d’être humains, maximum, vivant dans des conditions difficiles.

C’est donc à un changement radical et rapide de notre façon de vivre qu’il faut procéder immédiatement : diminution drastique de la consommation d’énergies fossiles (transport maritime, aérien, camions), arrêt de la destruction des forêts(puits de carbone) et replantation, modification des pratiques agricoles consommatrices d’énergies, diminution de la consommation de viandes productrices de GES*, développement intensif de la politique de recyclage, contrôle des naissances, la liste ne s’arrête pas là.

GES : Gaz à Effet de Serre

permafrost : sol gelé des zones polaires (Sibérie, etc)