Boscalid : un fongicide trop présent

86

 

 

 

 

 

On parle du glyphosate, c’est un peu l’arbre qui cache la forêt. D’autres molécules dangereuses sont très présentes. Cela pourrait être le cas du boscalid de la famille des SDHI (inhibiteurs de la succinate déshydrogénase), des fongicides utilisés depuis 1966 visant à étouffer l’enzyme succinate déshydrogénase qui participe à la respiration cellulaire des moisissures des cultures. Le boscalid, contenu dans de nombreux fongicides, est autorisé sur les crucifères oléagineuses, le blé, l’avoine, l’orge, le seigle, le tournesol, les pommiers, les amandiers, les cerisiers, les asperges, la carotte, les fraisiers, la laitue etc. Les fongicides sont des molécules largement utilisées en agriculture.

En 2013 dans le cadre de son enquête EXPPERT 2 portant sur les fraises, l’association Générations Futures en avait retrouvé dans 23 échantillons sur 49. Dans une autre de ses enquêtes EXPPERT, réalisée en 2015, ciblant cette fois la salade, sur 31 échantillons de salades analysés, 22 contenaient cette molécule ! On la retrouve aussi dans l’air de nombreuses régions.

En avril 2018 des chercheurs français ont mis en évidence le fait que ces produits étaient aussi efficaces… sur l’enzyme humaine ! On l’ignorait. Le blocage de cette enzyme conduit à l’accumulation d’une molécule, le succinate, entraînant à long terme des modifications épigénétiques* pouvant avoir comme conséquence l’apparition d’encéphalopathies et de cancers du rein ou du système digestif. Particularité qui explique leur AMM* : cela ne va pas entraîner de mutations dans les gènes comme c’est souvent le cas des carcinogènes. Ces modifications, sans mutations, ne sont pas détectées, ni testées, au cours des tests de toxicité conduits avant la mise sur le marché des pesticides.

Jouer avec toutes ces molécules artificielles de synthèse qui n’existent pas dans la Nature et que nos systèmes immunitaires ne connaissent pas n’est pas sans danger, bien au contraire. Connaître leurs véritables dangers n’est pas simple. Combien de ces molécules sont utilisées sans que nous en connaissions leur dangerosité ? Et quand les autorités en interdisent une, il en sort dix nouvelles.

épigénétique : étude des mécanismes de modification de lexpression des gènes

AMM : Autorisation de Mise sur le Marché