la rentabilité du Bio

biogemuese-1200x640

L’Insee a étudié la rentabilité de 1.800 fermes Bio et de 28.000 exploitations conventionnelles. Trois secteurs étaient représentés : le maraîchage, la viticulture et la production laitière. Selon ces travaux, l’agriculture Bio est plus rentable que le conventionnel.

Côté maraîchage, le chiffre d’affaires moyen des producteurs Bio est inférieur à celui des producteurs conventionnels (10 900 € contre 12 500 € à l’hectare) mais les maraîchers Bio utilisent moins d’engrais, d’amendements et de pesticides, leur résultat (EBE*) est donc de 3.300 € en moyenne pour les bio contre 2.500 € pour les conventionnels.

Côté viticulteurs Bio, le chiffre d’affaires moyen est de 17.000 € par hectare, 46 % de plus qu’en conventionnel. Et malgré des frais de personnel supérieurs leur résultat moyen (EBE) est de 6 400 euros à l’hectare contre 3.700 € pour les viticulteurs conventionnels.

Pour la production laitière, malgré une production par animal plus faible en Bio qu’en conventionnel, les aides à l’agriculture Bio permettent aux producteurs Bio d’avoir un résultat moyen (EBE) supérieur de 20 %.

Tout va très bien donc pour le Bio. Mais il faut préciser que les agriculteurs Bio utilisent plus les circuits courts style AMAP ou ventes à la ferme, ce qui leur permet des prix de vente plus élevés, profitant aussi du fait que les GMS* ne se gênent pas pour doubler leur marge sur les produits Bio. Qu’en sera-t-il quand le marché du Bio aura atteint une telle part de marché que les GMS considéreront les produits Bio comme des produits de base voire d’appel et non comme des « vaches à lait » ?

GMS : Grandes et Moyennes Surfaces