INSERN : maladies environnementales

L’Insern évoque la période 1995-2005 qui a vu l’augmentation des cancers. Qui se souvient qu’il existait  sur cette période un Plan National Santé, à l’initiative de J.Chirac, qui prévoyait, entre autres choses, une diminution de 50% des pesticides ? Les responsables de l’UIC* doivent en rire encore !…

Les plans actuels, Santé et Santé Environnement du ministère, continuent de les faire rire, comme le programme Ecophyto 2018 censé, là encore, diviser par deux les quantités de pesticides alors que les volumes utilisés progressent toujours. Tout ces plans coûtent beaucoup d’argent et ont un intérêt relatif car, de toutes façons, les molécules nouvelles étant différentes en terme de concentration et leur impact sur la santé, séparément ou en « cocktail », pouvant être pire que les précédentes. Nous pouvons craindre que les producteurs de phytosanitaires s’adaptent facilement à toute évolution de la situation…

Seul l’arrêt de leur utilisation est l’objectif nécessaire. Les solutions en agriculture biologique, avec d’excellents rendements, existent déjà pour pouvoir s’en passer.

http://www.inserm.fr/thematiques/cancer/dossiers/cancers-et-environnement

*Union des Industries Chimiques