Directive nitrate : en arrière toute ! L’Etat confirme, hélas.

Dernière nouvelle : le décret pernicieux est sorti malgré les nombreuses protestations :
http://www.eau-et-rivieres.asso.fr/index.php?47/665

T&R vient d’écrire le 28 octobre au Ministère de l’Ecologie qui a lancé une consultation sur cet arrêté. Nous avons officiellement, et à nouveau, protesté quant à la nouvelle « directive nitrate » qui consiste à augmenter les quantités d’azote, donc in fine de nitrate, sur les terres agricoles. Le décret voulu par les autorités, mais en opposition avec les exigences de l’Europe, permettra aux exploitants d’épandre plus de rejets animaux sur leurs terres alors que celles-ci sont déjà saturées et qu’elles rejettent le trop-plein dans les rivières. L’état catastrophique des cours d’eau de l’Ouest ne risque pas de s’améliorer dans ces conditions, pas plus que la qualité des eaux de robinet ! Et les algues vertes continueront d’envahir nos plages…

Nous incitons nos collègues des autres associations a aller sur le site du Ministère pour donner leur avis.

Il est vrai que les organisations professionnelles, telles la FNSEA et les Chambres d’Agriculture, promotionnent actuellement « l’avantage santé » (sic) des nitrates pour l’homme ! Au point qu’elles nient les inconvénients des algues vertes. Gageons que les riverains de ces plages puantes ne partagent pas leur optimisme, pas plus que les contribuables qui payent l’addition ou que les touristes obligés de fuir ces lieux dangereux…ni les commerçant qui voient diminuer leur chiffre d’affaire en même temps que les tas d’algues grossissent…