Nations Unies : l’agroécologie peut seule nourrir la planète

Puisqu’il est envisagé plus de 9 milliards d’humains sur Terre en 2050, la question de leur nourriture se posera car la totalité de la production agricole actuelle n’y suffirait pas. C’est le fameux argument choisi, et clamé, par les agro-productivistes chimiques : « produire plus pour nourrir le Monde ! », sous-entendu avec leurs méthodes faites de drainages, d’engrais chimiques et de pesticides, axées sur la production industrielle de viandes et de lisiers, modèle ô combien destructeur de la Nature en général et de la ressource en eau en particulier.
Les Nations Unies, après la FAO, indiquent qu’une seule voie est possible : l’agroécologie, c’est-à-dire des solutions agricoles protégeant les sols et l’eau, en un mot respectueuse de l’Environnement et redonnant aux végétaux leur rôle fondamental dans l’alimentation humaine. C’est la seule issue pour, à terme, pouvoir survivre avec 9 milliards d’individus qui auront besoin non seulement de produits alimentaires mais d’eau propre et disponible et d’un cadre de vie le plus sain possible pour éviter l’explosion des coûts médicaux, ou la mort.
Voici le rapport mettant en avant les avantages de ces techniques agricoles respectueuses de l’environnement :
20110308_a-hrc-16-49_agroecology_fr
ainsi qu’un résumé :
20110308_agroecology-report-pr_fr
*Près d’un milliard de personnes souffrent de la faim. La malnutrition tue 7 millions d’enfants chaque année. Pour nourrir les futurs 9 milliards d’humains en 2050 il faudra augmenter la production agricole mondiale de 70% et de 100% dans les pays en développement !
*Plus de 1,6 milliard de personnes vivent dans des zones où l’eau est rare. Si l’on ne change pas le modèle agricole actuel, en 2050 il faudra plus de 12.000 Km3 d’eau rien que pour l’agriculture chaque année, ce qui est impossible économiquement et écologiquement.