T&R, covid19 et confinement

60985743_10157213770579450_3853470711242817536_n

La pandémie actuelle a de grandes répercutions sur le fonctionnement de nos sociétés, chacun le constate. Les associations n’échappent pas à cette situation de crise.

C’est pourquoi nous avons décidé de repousser la tenue de notre Assemblée Générale, qui se tient d’habitude entre mai et juin, au samedi 26 septembre sur le site de Beautour à La Roche sur Yon  Merci de votre compréhension et de votre soutien. Continuer la lecture de T&R, covid19 et confinement

5G

 

En-matiere-denvironnement-denergie-opposants-5G-deplorent-labsence-evaluation-environnementale_0_1400_933

Il n’y aura pas eu de débat, la 5G s’installe en France malgré l’inquiétude de nombre d’associations et de citoyens. En effet les pré-études de l’ANSES* datent de 2013, les nombreuses études internationales récentes n’ont donc pas été examinées. C’est tellement anormal que le gouvernement charge l’ANSES d’une étude à remettre en 2021, un an après la mise en service du réseau 5G ! Cherchez l’erreur. Continuer la lecture de 5G

CO2 et transport maritime

2072060

L’information a couru qu’un porte-container polluait comme 1 million de voitures. Selon les chiffres d‘une étude faite avec le porte-conteneurs Antoine de Saint Exupéry, ce dernier émet 30 grammes de dioxyde de carbone (CO2) par kilomètre et par par conteneur de 6,1m de long. Le navire peut embarquer 20.600 de ces conteneurs. Par kilomètre, le bateau émet donc 618 kg de CO2.

Qu’en est-il du côté des voitures ? L‘Agence de la transition écologique (Ademe) estime que le parc automobile français (neuf et ancien) émet en moyenne 193 g de CO2 par kilomètre et par voiture. Conclusion, pour un kilomètre parcouru, le porte-conteneurs émettrait autant de CO2 que 3.202 voitures et non 1 million. Continuer la lecture de CO2 et transport maritime

Répulsifs à dauphins

 

Ce-jeune-dauphin-trouve-echoue-plage-Port-Fontaine-petit-Lomener-Morbihan-Emmaillote-filet-peche-nageoire-caudale-tranchee_0_1399_933

Les dauphins payent un lourd tribut sur la côte atlantique lors des pêches au chalut. L’ONG « Sea Shepherd » attaque l’État en justice pour faire interdire l’usage des répulsifs acoustiques de type « pingers » destinés à chasser les dauphins de leur zone de nourrissage.

Ces appareils qui émettent des ondes pour éloigner les dauphins des zones de pêche semblent ne pas être la solution miracle que les pêcheurs industriels veulent bien dire. S’ils éloignent les dauphins de ces zones, ils les éloignent aussi de leurs zone de nourrissage ce qui pose un problème à la population de ces animaux marins. Continuer la lecture de Répulsifs à dauphins

Conseil d’Etat

9356947707_ec5ec8e2e0_5k

En juillet 2020 le CE vient d’ordonner à nouveau au gouvernement de prendre des mesures pour réduire la pollution de l’air dans huit zones, à défaut, l’État devra payer 10 millions d’euros par semestre de retard. Le Conseil d’État a constaté la non-exécution de sa décision de 2017 par laquelle il avait demandé à l’État de mettre en œuvre en urgence les plans relatifs à la qualité de l’air permettant de ramener les concentrations en dioxyde d’azote (NO2) et en particules fines (PM10) en dessous des seuils réglementaires dans treize agglomérations françaises.

Estimant que le Gouvernement n’avait pas pris les mesures qu’imposait le CE, l’association « Les Amis de la Terre », à l’origine de la première plainte, a saisi à nouveau le CE pour obliger l’État à respecter la décision du Conseil d’État, c’est donc ce qui vient d’être fait sur la base du constat que les valeurs limites restent dépassées dans neuf zones : Vallée de l’Arve, Grenoble, Lyon, Marseille-Aix, Reims, Strasbourg et Toulouse pour le dioxyde d’azote, Fort-de-France pour les particules fines, et Paris pour les deux polluants.

Pesticides dans l’air

pesticides-dans-lair

Très peu d’études ont été faites quant à la présence des pesticides dans l’air et, encore moins, quant à leur conséquences sanitaires et environnementales. Il y a quelques années Air PaysdeLoire avait procédé à des analyses sur certains secteurs, Eccouflant près d’Angers, importante zone de vergers, et le vignoble nantais ; les résultats étaient clairs, la plupart des molécules utilisées étaient présentes dans l’air respiré par tous, les concentrations les plus importantes étant proches des lieux d’utilisation des pesticides. Continuer la lecture de Pesticides dans l’air